Afrique

EN

Quel est le contexte ?

La population du continent africain s’accroit très rapidement et devrait atteindre les 2,4 milliards d’individus d’ici 2050. Plus d’un tiers de la population mondiale (environ 4,1 milliards) vivra en Afrique d’ici 2100. De plus, beaucoup de pays africains ont une forte croissance économique, ce qui signifie que de plus en plus de foyers vont s’équiper d’une voiture. La transition de l’Afrique vers le transport durable est dès lors cruciale afin de réduire les émissions mondiales de ce secteur. La qualité des carburants et une réglementation solide sont essentielles afin de réduire les émissions dans le secteur du transport en Afrique et de préserver la qualité de l’air dans les villes africaines densément peuplées.

Que faire ?

La plupart des pays africains ont déjà commencé à réglementer leur marché des carburants et à mesurer la qualité de l’air afin de limiter la pollution liée aux véhicules. Cependant, des progrès sont encore à faire notamment en matière de qualité des carburants. Une réglementation solide est aussi nécessaire non seulement sur le marché des carburants, mais aussi pour le stockage et le transport de ceux-ci afin de s’assurer qu’ils sont manipulés de la façon la plus sûre et respectueuse de l’environnement possible.

Quel rôle peuvent jouer les éthers de carburants ?

Les additifs oxygénés de type éthers (MTBE, ETBE, TAME) peuvent jouer un rôle significatif dans la réduction des émissions du transport en Afrique sans pour autant nécessiter un investissement supplémentaire. Ces carburants sont compatibles avec les infrastructures de raffinage, d’approvisionnement et de distribution existantes.

En augmentant le taux d’oxygène dans l’essence, les éthers, un composant de mélange du pétrole, permettent une combustion optimale du carburant ce qui améliore leur efficacité et la performance des véhicules, réduit les émissions polluantes et améliore la qualité de l’air. Grâce aux éthers, plus d’essence est brûlée à l’intérieur même du moteur plutôt que relâchée dans l’atmosphère, ce qui rend les moteurs plus propres.

Les éthers permettent de diminuer les émissions toxiques des véhicules suivantes de :

  • 14% pour le monoxyde de carbone
  • de 23% pour les toxiques
  • de 1% pour les particules fines
  • de 37% pour le benzène

De plus, des carburants de haute qualité contribuent à réduire les émissions de CO2. La combinaison de moteurs très performants et de carburants de qualité haute permet d’améliorer l’efficacité de presque 30%, ce qui signifie que le consommateur peut conduire plus longtemps avec un même plein d’essence. Moins d’essence est brûlée et donc il y a moins d’émissions de CO2.

Pour plus d’information, vous pouvez contacter :

Sustainable Fuels

Un groupe de secteur du Cefic

Rue Belliard 40 b.15

B-1040 Brussels Belgium

Registre de transparence de l’UE: n° 64879142323-90

E-Mail : info (arobase) Sustainable Fuels (point) eu,

Tél : +32 2 436 94 82